Livre d'Or

 

Sommaire

News

Actualité

Réseau Angelus City

Staff

Projets

Manga

Histoire

Personnages

Résumés

Heintz Collection

Listes des éditions

Anime

Personnages principaux

Episodes

Staff de l'anime

Seiyuus / Doubleurs

Interviews

Heintz Collection

Films

Musique

Divers

Dossiers & Articles

Galeries

Fanwork

Produits dérivés

Angelus City

 

 

 

  Tomes: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Episodes

CAT'S EYE - TOME 8

Editeur: Tonkam Editions

Date: 1/11/1999

Prix: 59 F

ISBN: 2-912-628-78-4

Edito: Plus les années passent et plus j'ai l'air jeune, c'est ennuyeux, je préfèrerais paraitre mon age! J'ai bien essayé de me laisser pousser la barbe mais je n'aime pas ça, on dirait un homme des cavernes, ça ne me va pas du tout! Finalement, j'ai choisi de porter des lunettes de soleil, ça me permet au moins de masquer mes yeux d'adolescent. Après tout, je suis un père de famille maintenant...!!

 

Chapitres: 94  95  96  97  98  99  100  101  102  103  104  105  106  107  108  109  110  

 

CHAPITRE 094 : L'OISEAU EN CAGE
Titre original: 飛べない小鳥 - Tobenai kotori

Toshio consulte les petites annonces immobilières en vue de s'installer dans une maison avec Hitomi. Celle-ci le rejoint à l'improviste, pendant une livraison. Il lui avoue vouloir trouver un logement pour eux deux, mais Hitomi pense que rien ne presse. Toshio, avec son tact habituel, se justifie en faisant remarquer que ses sœurs lui plaisent beaucoup et que Hitomi devrait s'inquiéter! Elle lui jette son panier sur la figure…

Le soir, au café : Hitomi est toujours énervée après son fiancé. Ce dernier arrive, accompagné par Ai. Ils font preuve tous les deux d'une grande complicité, ce qui attise la jalousie de Hitomi. Rui remarque que sa sœur est perturbée et discute un moment avec elle. Celle-ci pense que le relatif immobilisme de leur relation pousse Toshio à s'intéresser à d'autres femmes, il semble aussi qu'il ait besoin d'un peu de frissons… Hitomi décide de lui en donner à sa façon.

Après une nuit de travail au commissariat, Toshio rentre à la maison, complètement épuisé. Hitomi, en Cat's blonde, l'attend sur le chemin. Comme d'habitude, elle se jette à son cou et l'inspecteur ne montre pas beaucoup de résistance… mais il n'est pas prêt à accepter ses avances car il est fiancé. Cat's lui dit alors que les fiançailles ne signifient rien, ce n'est pas cette raison qui pourrait empêcher Hitomi de "s'envoler" loin de lui… Toshio se défend : il pense que Hitomi ne le trompera jamais, mais la voleuse fait remarquer que c'est exactement ce que l'inspecteur fait à cet instant. Toshio en a assez d'entendre ses insinuations et tente de l'attraper : elle saute dans un arbre d'un seul bond, puis s'enfuit en rappelant à Toshio son conseil sur "l'oiseau qui peut s'envoler à tout moment".

Il arrive enfin au café, à bout de force. Hitomi l'accueille. Toshio l'enlace soudainement et lui murmure de ne pas le quitter, de ne pas s'envoler… La jeune femme ne sait quoi dire. Toshio finit par s'endormir, la tête sur son épaule…

de Maruku

 

CHAPITRE 095 : UN LOURD SECRET
Titre original: 重いトリガー - Omoi trigger

Takeuchi et Hirano discutent avec Ai et Hitomi de la difficulté qu'éprouve Toshio avec les armes à feu. Pourtant, Takeuchi leur affirme que son collègue était le meilleur tireur à l'époque de l'école de police. Ai pense que cette aversion pour les armes cache un sombre passé… L'intéressé déboule alors au café pour récupérer ses coéquipiers : un bandit en fuite se trouverait dans le secteur, en possession d'une arme de service dérobée à un policier. Briefing au commissariat : la brigade spéciale doit prêter main-forte aux inspecteurs pour localiser le fugitif. Le Chef ordonne à Toshio de prendre un revolver avec lui, il accepte malgré la gêne que cela lui procure.

La nuit tombe, la police quadrille tout le quartier. Les clients ont fui le café par peur du bandit. Toshio y fait un saut avant de rejoindre ses collègues, il prétend avoir oublié quelque chose. Hitomi et Ai, intriguées, vont l'espionner. Dans sa chambre, il brandit son arme et tient un instant la pose… puis se relâche, le visage grave. Il retire les balles du barillet et laisse le revolver dans un tiroir. Il retrouve Hirano devant le café : le type a été localisé à proximité, dans un immeuble en construction. Les policiers bouclent le périmètre, Toshio et Hirano partent en reconnaissance. Entre-temps, Hitomi, qui sait que Toshio n'a pas son arme, décide de lui venir en aide…

Les deux policiers continuent leur progression sur le chantier. Après une fausse alerte due à un chat, Hirano repère le malfrat… mais il reste figé! Toshio intervient, prend l'arme des mains de son collègue et tient le type en joue. Celui-ci, pas impressionné, sort également son arme. Les deux hommes sont face à face… un coup de feu retentit! Le bandit vient de tirer… mais il laisse tomber son arme, une carte de Cat's plantée dans le poignet! Toshio est indemne et aperçoit la voleuse au dessus de lui, elle s'enfuit sous ses yeux en laissant comprendre à l'inspecteur qu'il a maintenant une dette envers elle.

Retour au café, Takeuchi a lâché le morceau, il vient de révéler le secret de Toshio concernant les armes : il s'est tiré dans le pied pendant un entraînement de tir…

de Maruku

 

CHAPITRE 096 : FAITES BRÛLER MON PASSÉ !
Titre original: 過去を燃やして - Kako o moyashite

Toshio se rend à la gare de Shinjuku. Sur place, il retrouve une jeune femme coiffée d'un large chapeau : c'est Cat's! Par l'intermédiaire d'une carte, elle lui a fixé ce rendez-vous car elle désire que l'inspecteur Utsumi rembourse sa dette. Ils prennent le train ensemble. Leur point de chute est l'impressionnante résidence de Hachiro Hazuki, patron d'un grand groupe. Un tableau intéressant Cat's Eye s'y trouve gardé. Toshio pense que la voleuse a besoin de son aide pour s'emparer de la toile, mais elle le détrompe : la résidence est extrêmement bien pourvue en systèmes de sécurité, aucun vol n'est possible. De plus, la toile est sur le point d'être déplacée pour une exposition d'un mois au Musée Hazuki… L'inspecteur propose qu'elle agisse pendant le transport : encore impossible, l'escorte policière sera trop importante. Hitomi révèle enfin son plan : elle veut procéder pendant le chargement de l'objet dans le véhicule assurant la liaison avec le musée! Toshio est perplexe, il est peu probable de réussir dans ces conditions… mais les intentions de Cat's ne résident pas dans le vol du tableau! Elle veut que l'inspecteur le détruise! Toshio est choqué, c'est un policier, il n'a aucune envie de faire une telle chose. Hitomi l'informe que Hazuki n'a pas obtenu le tableau légalement, donc il ne cherchera pas à faire arrêter le coupable. Elle propose à Toshio d'utiliser une balle incendiaire pour brûler la toile. Il accepte à contrecœur mais conformément à sa parole donnée auparavant.

Au commissariat, Toshio se torture l'esprit, il n'aurait jamais dû accepter… Un autre problème le gêne : pourquoi Cat's veut-elle qu'il détruise ce tableau alors qu'elle pourrait le faire? Une idée le traverse alors, elle veut certainement faire passer l'inspecteur de son côté en lui faisant commettre ce forfait. En effet, s'il devient hors-la-loi, il n'aura plus de scrupule à la rejoindre.

Résidence Hazuki, le lendemain soir : Toshio et Cat's s'introduisent dans l'enceinte et se placent en bonne position pour le tir. Toshio demande à sa partenaire d'un soir pourquoi elle ne s'occupe pas elle-même de cette opération. Hitomi lui répond qu'il saura tout s'il passe dans son camp. Cette réponse conforte l'inspecteur dans son idée… Hitomi est intriguée. Toshio lui explique ses doutes, mais elle nie, ses motivations sont autres. Les larmes aux yeux, elle finit par avouer la nature du tableau. Si jamais il était exposé, l'identité de Cat's Eye serait révélée… mais elle ne peut se résoudre à le détruire elle-même car c'est un souvenir trop important pour elle et ses sœurs. Toshio reste figé en voyant la tristesse sur le visage de Cat's… À cet instant, deux policiers s'apprêtent à charger la toile dans une camionnette. Toshio épaule sa carabine, il a pris sa décision… pour payer sa dette. Il fait feu, la toile s'enflamme dans les mains des deux agents.

Des chiens sont lâchés, Cat's et Toshio doivent déguerpir. Ce dernier propose de faire diversion pour permettre à la voleuse de fuir… mais Hitomi a une autre solution : grâce à des mini bouteilles d'oxygène, ils se cachent sous l'eau dans un étang, et échappent aux gardiens.

de Maruku

 

CHAPITRE 097 : DIGNE DE SON AMOUR
Titre original: 恋人の資格 - Koibito no shikaku

Toshio propose une excursion en montagne à Hitomi, elle accepte avec joie. Cependant, malgré cette invitation, Toshio semble avoir quelque chose sur le cœur…

Le lendemain matin, il vient prendre Hitomi au café après avoir récupéré sa voiture. Mais il y a des gêneurs! Takeuchi, Hirano, Rui et Ai se sont invités à leur petite escapade en amoureux. Rui monte avec Hirano sur sa moto et les quatre autres s'entassent dans le vieux tacot de Toshio. La balade en voiture tourne court quand celle-ci s'immobilise au milieu de la route, dans une pente. Ils poussent jusqu'à la prochaine descente et redémarrent. La route est bientôt envahie par une bande de fous du volant. Ils s'en prennent à Hirano et Rui. Ce dernier ne supporte pas longtemps les importuns : il sort son revolver et commence à tirer dans le tas! Il explose toutes les voitures… mais Rui, à l'arrière de la moto, est morte de peur : Hirano a perdu tout contrôle!

La petite troupe s'arrête enfin pour déjeuner. Rui respire, elle est encore entière… Toshio emmène Hitomi faire un tour avec la moto de son collègue. Mais il ne roule pas au hasard, il a appris il y a quelques jours l'existence d'une certaine résidence située tout près. Le tableau de Hazuki détruit par Toshio aurait été volé dans cette maison six ans plus tôt. Le voleur, arrêté par coïncidence et interrogé par l'inspecteur, lui a tout avoué. En particulier, ce que représentait la toile : une femme et deux enfants, certainement la femme et les deux filles du peintre! Toshio a aussi appris que la maison, qui servait d'atelier au peintre, abritait peut-être encore des esquisses de la fameuse toile. Rui connaît l'existence de cet atelier, mais pas Hitomi! Toshio s'arrête à proximité de la maison et raconte toute l'histoire à sa compagne. Il est maintenant persuadé que Heintz, le peintre en question, est le père de Cat's!

Hitomi reste sous le choc. Toshio est déterminé à connaître l'identité de Cat's Eye. Il part seul à pied en direction de l'atelier, Hitomi le laisse faire, encore une fois tiraillée entre l'espoir qu'il se joigne à Cat's et la peur qu'il découvre la vérité… Toshio entre dans la maison, une multitude de toiles s'y trouve rangée. Il pense qu'il n'est plus digne d'appartenir à la police après avoir aidé la voleuse… la seule chose qui lui reste à faire est de découvrir quel lien l'unit à Cat's. Une voix s'élève soudain d'un coin obscur de la pièce : Rui, déguisée en Cat's masculin, est arrivée la première sur place! À ses côtés, l'esquisse recherchée par Toshio, cachée sous un drap… Comme précédemment sur le yacht (Cf. chapitre 89), l'inspecteur est près de découvrir la vérité. La scène se répète mais il semble cette fois-ci plus déterminé. En agrippant le drap, il pense à Hitomi…

À cet instant, cette dernière, affolée à l'idée que Toshio apprenne tout, déboule devant la maison en moto et tombe à terre en perdant l'équilibre. Toshio l'aperçoit par la fenêtre et renonce à découvrir la toile, il se précipite pour la rejoindre. Rui demande pourquoi il a encore retenu son geste, l'inspecteur répond qu'il veut rester digne de l'amour de Hitomi…

La jeune femme n'est pas blessée. Toshio lui annonce qu'il n'a finalement rien trouvé.

de Maruku

 

CHAPITRE 098 : DES BAISERS DANS LE NOIR !!
Titre original: 暗闇にキス!! - Kurayami ni kiss!!

Le soleil se couche sur cette journée passée à la montagne… mais la voiture ne démarrant pas, ils sont encore sur place. Toshio croit enfin avoir réparé, Takeuchi et Hirano en doutent. En effet, le moteur explose! Le groupe est contraint de passer la nuit sur place. Sur la carte, ils repèrent une pension située à cinq kilomètres, Ai part en avant avec la moto pour réserver des chambres. Les autres doivent pousser la voiture jusque là-bas.

Ils arrivent sur place au bout de trois heures. Ai vient à leur rencontre, elle a bien réservé les chambres mais il y a un petit imprévu… Rencontre avec le propriétaire : Ai lui présente Toshio et sa "petite sœur" Hitomi! Mais ce n'est pas tout, pour repousser les avances du propriétaire, elle lui a aussi raconté que Toshio était son fiancé!

Le repas est servi, Ai continue sa comédie avec Toshio, ce qui énerve prodigieusement Hitomi. Le propriétaire commence à douter de l'histoire de Ai tant Toshio paraît gêné dans son rôle… de plus, il ne les a encore pas vus s'embrasser. Ai prétend qu'ils ne le font jamais en public. Pour savoir vraiment à quoi s'en tenir, le prétendant fait lui-même la distribution des chambres et colle Ai et Toshio ensemble! Takeuchi et Hitomi décident d'aller les espionner par la fenêtre. Ai s'est mise au lit, mais Toshio veut rester dormir sur le sofa. Ai insiste : elle pense que le propriétaire les observe par le trou de la serrure et, en effet, elle a raison. Elle tire Toshio dans le lit pour donner le change et s'approche de lui pour l'embrasser… l'inspecteur est en sueur, Hitomi a les yeux fixés sur eux à travers la fenêtre. Au moment crucial, Toshio éteint la lumière puis simule des baisers sur son bras. À la porte, l'homme entend les bruits et croit à de vrais baisers. Le lendemain matin, il les laisse partir sans histoire. Mais c'est la dernière fois que Hitomi prête son fiancé à quelqu'un.

de Maruku

 

CHAPITRE 099 : UN AMOUR QUI TRAVERSE LE TEMPS
Titre original: 時を越えた恋 - Toki o koeta koi

Rui s'introduit dans la résidence d'un certain Tadaaki Tatsumi. Il possède une toile de Heintz représentant la mère des trois sœurs : Marie. Au moment de s'en emparer, Rui se fait surprendre par le vieil homme, tapi dans l'obscurité. Il réussit à voir son visage et croit reconnaître la femme du portrait… Rui s'enfuit et rejoint Hitomi à l'extérieur.

Trois jours plus tard, un message destiné à Marie est publié dans le journal : Tatsumi veut la voir. Rui est étonnée, cet homme connaît le nom de leur mère. Ai et Hitomi pense à un piège pour arrêter Cat's Eye. Rui se rend finalement au rendez-vous à l'Hôtel de la Marina. Tatsumi, accompagné de sa fille adoptive Yukino, la rejoint bientôt. Rui lui demande des explications sur ses relations avec sa mère. Le vieil homme renaît, il sait maintenant que Rui est la fille de Marie, la femme qu'il a aimée quarante ans auparavant. En effet, ils ont été fiancés à cette époque, fiançailles arrangées par leurs parents respectifs. Tatsumi l'aimait vraiment mais Marie n'avait d'yeux que pour un autre homme, ami d'enfance de Tatsumi : Heintz! Par jalousie, il fit tomber ce dernier dans un piège en Europe mais la jeune femme le rejoignit… Depuis ce temps, Tatsumi a essayé de noyer sa tristesse dans le travail, mais il ne parvint jamais à oublier Marie, dont il garda le souvenir à travers son portrait.

La discussion se poursuit, Rui lui révèle que son père est l'auteur du fameux tableau, Heintz. Tatsumi s'effondre sous le choc de la nouvelle. Il comprend enfin le but de Cat's et souhaite se faire pardonner ses actions passées… il décide de lui rendre la toile. Avant de se quitter, Tatsumi demande à Rui si sa mère a eu une vie heureuse… la jeune femme acquiesce… le vieil homme est heureux, pour la première fois depuis quarante ans.

Le lendemain, M. Nagaishi et Rui reviennent à l'hôtel pour récupérer le portrait… mais une mauvaise nouvelle les attend : M. Tatsumi est mort dans la nuit, libéré de ses souffrances du passé. Rui décide de laisser le tableau à Yukino pour qu'il soit enterré avec son père.

de Maruku

 

CHAPITRE 100 : LE PROF SÈME LA PANIQUE !
Titre original: ティーチャーパニック! - Teacher panic!

Le café est fermé, Ai attend la visite d'un de ses professeurs, M. Oyama, pour discuter de son entrée à l'université. Pour taquiner Toshio, la jeune fille lui laisse entendre que son prof a beaucoup de succès auprès des femmes donc… attention à Hitomi. Il arrive enfin au café, Ai va chercher sa sœur. Entre-temps, Toshio découvre le véritable visage du prof : il montre le meilleur de lui-même uniquement en présence d'une femme! Hitomi les rejoint, M. Oyama tombe sous le charme. Toshio est méfiant… En effet, les jours suivants, le prof de Ai revient voir Hitomi au café. Toshio pense avoir un rival, d'autant que la jeune femme semble à chaque fois très intéressée par son discours.

L'inspecteur finit par comprendre son manège : il fait exprès de le provoquer en présence de Hitomi. Toshio pense à un plan pour l'éloigner de sa fiancée, il demande l'aide de Hirano… Alors que le prof se balade dans le parc en se félicitant du déroulement de son plan, Toshio surgit à la poursuite de son collègue. Hirano prend le prof en otage et menace de le tuer si Toshio ne jette pas son arme. Oyama, décomposé, supplie l'inspecteur de faire ce qu'il dit… mais il ne l'écoute pas et tire de sang-froid sur Hirano. Celui-ci est touché à la poitrine, le sang gicle, il s'effondre aux pieds du prof! Devant le regard de tueur arboré par l'inspecteur Utsumi, il s'enfuit à toutes jambes. Tout a marché comme prévu, la poche de sang portée par Hirano a fait illusion… mais Hitomi a assisté à leur petite mise en scène, mauvais quart d'heure pour Toshio…

de Maruku

 

CHAPITRE 101 : L'AMOUREUX DE RUI
Titre original: 泪さんの恋人 - Rui-san no koibito

Hirano s'inquiète : Rui n'est pas souvent au café ces derniers temps. Hitomi et Ai n'en sont pas sûres mais il se pourrait que leur sœur voit un homme… Hirano est sous le choc! Takeuchi en rajoute, il trouve même curieux que Rui n'ait pas eu de prétendant plus tôt. Celle-ci arrive enfin, mais elle n'est pas seule : un homme l'a raccompagnée en voiture. Pensive, Rui entre dans le café et passe devant tout le monde sans faire attention. Hirano ne s'en remet pas, Kizaki apprend aussi la nouvelle. Devant la morosité de son collègue, Toshio lui propose d'aller clarifier les choses en demandant directement à Rui ce qu'il en est. En arrivant au café, Toshio s'arrête net devant la porte et veut rebrousser chemin… Hirano se doute de quelque chose et regarde à son tour à travers la vitre malgré les efforts de Toshio. Nouveau choc! Un homme est penché sur Rui, il semble l'embrasser! Hirano part en courant. Toshio le rattrape. À bout de souffle et malgré sa peine, son collègue lui avoue ne vouloir que le bonheur de Rui…

Le jour suivant, en ville, Toshio et Hitomi croisent pas hasard l'homme en galante compagnie. Toshio l'interpelle vivement mais l'autre ne comprend pas, il aimerait seulement passer une journée tranquille avec sa femme… Sa femme! En entendant ça, Toshio lui saute dessus : alors qu'il est déjà marié, ce type s'amuser à courtiser Rui. L'homme ne comprend toujours pas. Toshio, hors de lui, lui balance alors un énorme coup de poing!

Plus tard, au café : la vérité est enfin révélée, l'homme que voyait Rui était son dentiste! Il a passé du temps avec elle pour la convaincre de se faire enlever une dent de sagesse. En effet, Rui avait peur de cette petite intervention et, par honte, n'avait rien dit à personne. Hitomi n'en revient pas, car pourtant, Toshio les a vus s'embrasser. Il n'en est rien, le dentiste examinait seulement sa dent douloureuse… La méprise de Toshio lui coûte encore une nuit dehors.

de Maruku

 

CHAPITRE 102 : LE PORTRAIT-ROBOT DE L'AMOUR
Titre original: 恋のモンタージュ - Koi no montage

Suite à l'épisode du dentiste, Hirano se demande quel type d'homme Rui peut bien aimer. Lors d'une discussion sur le sujet avec Toshio et Takeuchi, Kizaki intervient et propose à Hirano de s'associer avec lui pour trouver la réponse… Ils se rendent au café ensemble. Ai, seule dans l'établissement, est surprise de voir arriver les deux policiers, habituellement rivaux. Puisque Rui est absente, Kizaki veut manipuler la petite sœur pour obtenir des informations. Il lui demande l'album de souvenirs de Rui dans le but d'y trouver des photos des hommes qu'elle a connus. Mais Ai n'est pas née de la dernière pluie, elle accepte… en échange d'une petite contribution financière de la part des deux hommes. Kizaki et Hirano n'en reviennent pas : ce sont eux qui se font manipuler maintenant. Rui revient enfin au café et les surprend au milieu de leur transaction. Les deux alliés de circonstance filent sans traîner…

Tout est à recommencer, mais Toshio refuse de les aider. M. Uno surgit alors avec une idée : il possède un bon moyen pour connaître les goûts de Rui. En tant que spécialiste du mariage arrangé, il débarque au café avec son fichier constitué de centaines de photos d'hommes célibataires. Rui est très gênée, mais M. Uno est persuasif et obstiné. Pour s'en débarrasser, elle suit les conseils de Hitomi : elle regarde toutes les photos et annonce au final qu'aucun ne lui plaît. M. Uno n'en croit pas ses oreilles, quel genre d'hommes aime-t-elle vraiment? La jeune femme lui décrit alors son homme idéal en prenant des exemples çà et là sur les différentes photos. Ni vu ni connu, M. Uno prend des notes dans le but d'établir un portrait-robot!

Au commissariat : Kizaki, Hirano et Takeuchi observent fébrilement la composition du visage, M. Uno en a bientôt fini… Un cri d'effroi résonne dans la salle : le portrait de Toshio apparaît à l'écran! Celui-ci rejoint peu après ses collègues… ils lui tombent dessus à bras raccourcis.

Retour au café, les trois policiers ne disent plus un mot depuis l'histoire du portrait-robot. En partant, Hirano laisse traîner exprès la fameuse photo. Hitomi la trouve et demande des explications à Toshio. Bien que le pauvre n'y soit pour rien, il s'embrouille dans ces propos et manque encore de faire une gaffe au sujet du baiser de Rui (chap. 52). Hitomi s'énerve et Toshio doit encore prendre ses jambes à son cou. À l'arrivée de sa sœur, Hitomi lui reproche d'avoir décrit son fiancé, bien qu'elle pense qu'elle l'ait fait inconsciemment. Rui, pour faire réagir Hitomi, lui dit que ce n'est peut-être pas le cas… En effet, elle pense qu'il est temps pour sa sœur de faire avancer les choses avec Toshio, ainsi leurs petits malentendus tellement fréquents cesseront…

Le lendemain matin, Toshio rentre après une nouvelle nuit passée dehors. Il a attrapé un rhume, Hitomi le houspille mais elle n'est plus fâchée… grâce à la leçon de sa grande sœur. De leur côté, Kizaki et Hirano ne désespèrent pas de plaire un jour à cette dernière : ils débarquent au café accoutrés à la manière de Toshio! (le ridicule ne tue pas…)

de Maruku

 

CHAPITRE 103 : UN BAISER TORRIDE DANS LE PARC AUX AMOUREUX
Titre original: おねがい熱いキス - Onegai atsui kiss

Une heure et demie du matin, Hitomi attend le retour de Toshio. Il arrive enfin, mort de fatigue après une filature. Hitomi prend sa veste, mais elle a la mauvaise surprise de sentir un horrible parfum de femme sur celle-ci. Elle n'ose rien dire et Toshio monte se coucher.

Le lendemain, Hitomi n'arrête pas de penser à sa découverte, mais fait tout de même confiance à son fiancé. Le soir, rebelote : Toshio rentre tard et encore avec le même parfum sur ses vêtements. Hitomi demande cette fois des explications, mais Toshio invoque le secret professionnel et se dérobe… la jeune femme commence à douter, il lui cache quelque chose. Pour en avoir le cœur net, elle demande à Takeuchi et Hirano en quoi consiste le travail de filature de Toshio. Les deux hommes, gênés, tournent autour du pot… Hitomi leur pose la question directement : Toshio voit-il une femme? Les deux policiers ne savent pas quoi répondre, ils ont promis de ne rien dire. Hitomi reste sous le choc…

Le soir, elle décide de suivre discrètement Toshio sur les lieux de sa soi-disant filature. L'inspecteur se rend dans le parc et attend quelqu'un sur un banc. La personne arrive bientôt : on dirait une femme. Hitomi observe attentivement, embusquée derrière une haie. L'identité de la "compagne" de Toshio nous est révélée : c'est Kizaki déguisé en femme!! En effet, depuis plusieurs soirs, ils enquêtent ensemble sur un voleur spécialisé dans les couples, en espérant lui servir d'appât. Toshio commence à en avoir marre et souhaite arrêter l'opération. Hitomi, toujours cachée derrière eux, fait un peu de bruit. Kizaki pense que c'est le voleur, il sort un magnétophone et passe la bande : c'est un enregistrement d'une conversation entre amoureux… Kizaki se rapproche de son collègue pour accréditer les paroles. Hitomi pense que cette femme va embrasser son Toshio… Elle surgit devant les deux policiers et hurle après Toshio en l'accusant de trahison, il tente de s'expliquer mais Hitomi reconnaît enfin Kizaki sous son déguisement… et comprend tout. Elle identifie aussi le parfum que Kizaki s'est mis pour parfaire sa couverture. Hitomi s'est encore inquiétée pour rien, mais à cause de son intervention, l'enquête des inspecteurs tombe à l'eau.

de Maruku

 

CHAPITRE 104 : LE COSTUME DU POLICIER
Titre original: 刑事の背広 - Deka no sebiro

Hitomi traîne Toshio dans un grand magasin pour lui acheter un nouveau costume de travail. La jeune femme voudrait que Toshio se débarrasse enfin de sa vieille veste puante, mais il n'est pas encore décidé, elle a une valeur sentimentale.

Retour au café : Hitomi ne comprend vraiment pas l'attachement de son fiancé pour sa veste. Toshio, au commissariat, s'apprête à rentrer… mais il pleut. Il a peur de la réaction de Hitomi si jamais il mouillait son costume tout neuf. Mlle Asatani lui prête un parapluie, mais malgré cela, il arrive trempé au café. Hitomi est catastrophée car, de plus, Toshio a perdu sa nouvelle veste. À cause du parapluie de femme, elle ne tarde pas à le soupçonner et, comme à l'accoutumée, quitte la pièce en colère.

Le lendemain matin, Takeuchi et Hirano, qui ont eu vent de l'histoire, s'amusent à jeter de l'huile sur le feu en discréditant Toshio aux yeux de sa fiancée. M. Uno s'énerve et les réprimande en leur faisant comprendre qu'ils n'arrivent pas à la cheville de l'inspecteur. Une femme fait bientôt son apparition au café : elle demande à voir M. Utsumi… Hitomi manque de perdre son sang-froid en voyant qu'elle est en possession de la veste de Toshio. M. Uno intervient et demande des explications. La jeune femme raconte ce qui s'est passé : la veille au soir, sa petite sœur, renversée par une voiture, a été secourue par Toshio. Pour la protéger de la pluie, il l'a recouverte avec sa veste… un geste qui lui a évité sans aucun doute des complications. Hitomi reste bouche bée.

M. Uno lui conseille de ne pas insister avec la veste et de laisser Toshio choisir le vêtement dans lequel il se sent le mieux, ainsi elle se comportera comme une vraie femme de policier. Hitomi finit la journée au café seule avec Toshio, elle lui avoue à demi-mot aimer son odeur de police…

de Maruku

 

CHAPITRE 105 : UNE DÉCISION COURAGEUSE !
Titre original: 勇気ある決断! - Yuki aru ketsudan!

Takeuchi et Hirano reconnaissent la générosité de Toshio. Mais pour M. Uno, l'inspecteur n'est pas que généreux et gentil : il est aussi courageux, un courage qu'il déploie naturellement, sans même y penser. Hitomi est étonnée par ses paroles, elle se demande comment M. Uno parvient à cerner si bien la personnalité des gens. En particulier, Hitomi, elle-même, n'avait jamais considéré Toshio comme le vieil homme venait de le faire. Il lui explique que c'est dû à leur relative proximité : en effet, depuis que Toshio habite avec elle, une sorte de "mur" s'est insinuée entre eux et l'empêche de connaître mieux son fiancé.

Hitomi décide de prendre les choses en main et, dès le lendemain, demande l'aide de M. Nagaishi et ses hommes pour effectuer quelques "travaux". Toshio rentre au café en fin de journée, il croise M. Nagaishi… Hitomi vient à sa rencontre et le traîne dans sa chambre. Énorme surprise!! Hitomi a fait abattre la cloison qui séparait sa chambre et celle de Toshio. Ai et Rui sont perplexes, elles ne comprennent pas trop où veut en venir leur sœur. De son côté, Toshio commence à cogiter. Il rapproche son lit de celui de Hitomi, mais remarque que ce dernier est plus grand, donc : pourquoi ne pas dormir avec elle? L'heure du coucher arrive enfin. Toshio et Hitomi n'osent ni l'un ni l'autre faire le premier pas et ils se couchent chacun de leur côté. Pourtant, Toshio n'arrive pas à fermer l'œil, il ne pense qu'à la rejoindre. Hitomi aussi n'attend que ça. Ils se décident finalement en même temps… mais mutuellement surpris par l'action de l'autre, ils se recouchent. Hitomi s'en veut : elle aurait dû attendre que Toshio vienne. Celui-ci pense la même chose et fait semblant de dormir. Hitomi s'en rend compte et décide de l'imiter. La situation devient grotesque, aucun d'eux ne dort mais ils n'osent pas bouger. Hitomi finit par s'endormir mais Toshio passe une nuit blanche… tout compte fait, il n'est pas si courageux.

de Maruku

 

CHAPITRE 106 : UN PIEUX MENSONGE
Titre original: 素敵なウソならc - Suteki na uso nara...

Ai vient faire une livraison au commissariat. Elle trouve les membres de la brigade regroupés autour du poêle, sauf Toshio qui a gardé son écharpe. Takeuchi et Hirano insistent et parviennent à lui retirer de force. L'écharpe dissimulait en fait des traces de baisers sur sa chemise! Ses deux collègues sont furieux et demandent des explications. Ai pense qu'il n'y a rien d'extraordinaire puisque Toshio a dormi pour la première fois avec Hitomi… Il est en mauvaise posture, il n'a encore rien dit aux autres. Toshio a juste le temps de s'expliquer : il n'a fait que dormir dans la même pièce que sa fiancée, et de plus, les traces sur sa chemise ne viennent pas d'elle! Elles ont été faites accidentellement par une grosse dame dans le train, à cause du balancement.

Pendant de temps, au café : Ai est toujours convaincue que sa sœur est l'auteur des baisers, elle lui en parle subtilement mais Hitomi ne comprend pas… Ai raconte alors sa découverte du matin. Hitomi apprend toute l'histoire : ça sent le roussi pour Toshio. En effet, celui-ci vient faire un tour au café accompagné de Takeuchi et Hirano, mais ces derniers n'osent pas entrer. Toshio pénètre donc seul dans l'établissement : Hitomi l'accueille à coups de chaise et de pot de fleurs! Elle exige des explications sur ces baisers. Toshio lui raconte sa mésaventure dans le train mais évidemment Hitomi n'en croit pas un mot. Ai et Rui tentent de la raisonner mais elle est vraiment en colère : elle pense que Toshio lui ment honteusement.

Le soir, Hitomi décide de quitter sa chambre et de dormir avec Rui. Elle ne veut toujours pas entendre les justifications de Toshio. Hitomi explique à sa sœur qu'elle ne veut pas de mensonge entre elle et son fiancé. Rui lui rétorque que, pourtant, de son côté, elle fait de même en cachant à Toshio son activité en tant que Cat's Eye. En fait, mentir ne signifie pas forcément tromper… surtout si un petit mensonge sans conséquence permet de prolonger le bonheur. Hitomi prend conscience des sages paroles de sa sœur et part rejoindre Toshio dans leur chambre. Il dort déjà et parle dans son sommeil : il tente toujours de s'expliquer auprès de Hitomi… Touchée, elle lui donne un baiser sur la joue.

Le lendemain matin, Toshio se fait encore attraper par ses deux collègues : il lui reste une trace sur la joue…

de Maruku

 

CHAPITRE 107 : UN HOMME SEXY !??
Titre original: セクシーな男って!? - Sexy na otokotte!?

Takeuchi et Hirano ne décolèrent pas : ils considèrent que Toshio les a trahis puisqu'il dort maintenant avec Hitomi. Celle-ci, excédée par leur comportement, les traite de jaloux… tout ça parce qu'ils ne sont pas capables de se trouver des copines! Les deux hommes ne se démontent pas et prétendent même être de vrais Don Juan, contrairement aux apparences. Rui et Ai entendent leurs vantardises et surgissent derrière eux. Pour rire, elles leur demandent de venir un jour au café avec leurs conquêtes… les deux policiers ne savent pas quoi répondre mais pour ne pas perdre la face, ils promettent de leur ramener une preuve, dès le lendemain!

Au commissariat, Takeuchi et Hirano se morfondent tout le reste de la journée. En effet, ils ont eu tort de se vanter car, à part Mlle Asatani et les sœurs Kisugi, ils ne connaissent pas vraiment d'autres filles. Ils décident donc de demander l'aide de Asatani pour qu'elle leur présente quelques-unes de ses amies… mais malheureusement, elles sont déjà toutes mariées.

Takeuchi a une autre idée : il veut que Mlle Asatani leur fasse des traces de baisers afin de prouver qu'ils ont bien des petites amies… Ils se ramassent illico une énorme baffe!

Le soir, à la résidence du commissariat : Takeuchi veut utiliser un petit chat pour obtenir les traces de baisers(!) Ils s'en sortent douloureusement avec des griffures plein le visage… mais toujours aucune trace. Au bout du rouleau, Takeuchi propose à son collègue de se faire mutuellement des suçons! Hirano prend peur mais malgré son dégoût, il se résout à suivre l'idée de Takeuchi. Kizaki, qui passait par là, les surprend en pleine action! Il s'enfuit en courant devant l'horrible spectacle…

Le lendemain matin, Takeuchi et Hirano débarquent au café, avec leurs têtes couvertes de blessures. Plutôt fiers d'eux, ils exhibent leurs marques de baisers. Les trois sœurs sont consternées, mais les deux policiers sont tellement ridicules qu'elles préfèrent jouer la comédie et reconnaître leur erreur. Les deux hommes ne sont pas fiers très longtemps, tout le monde est maintenant au courant de leur mascarade. Ils se demandent comment fait Toshio pour avoir autant de succès auprès des femmes. Mlle Asatani les renseigne sur ce qui attire vraiment une femme… Dans le cas de l'inspecteur Utsumi, il s'agit de sa passion pour son travail, en particulier le regard qu'il a quand il poursuit Cat's Eye! En prononçant ses mots, Asatani jette un œil complice sur Hitomi…

de Maruku

 

CHAPITRE 108 : JE SUIS LE CHEF DE FAMILLE ?
Titre original: おれは大黒柱? - Ore wa daikokubashira?

Toshio est perturbé par la position qu'il occupe au milieu des sœurs Kisugi. En particulier, ses sous-vêtements sont littéralement enfouis sous ceux des trois jeunes femmes. Cette situation l'affecte tellement qu'il en rêve à voix haute la nuit. Hitomi se lève pour voir ce qu'il a mais il prononce le nom de Rui dans son sommeil… Il se ramasse un coup sur la tête!

Lendemain matin, Hitomi se réveille avec les mots prononcés par Toshio en tête. Celui-ci dort encore, c'est son jour de congé. Il se lève enfin… mais avec une grosse bosse. La première chose qu'il voit est le spectacle de ses sous-vêtements éparpillés parmi la lingerie des trois sœurs. Rui, qui justement étend les slips de Toshio, le salue. Il avait prévu de laver lui-même son petit linge mais Rui ne comprend pas pourquoi il s'obstine à le faire. Hitomi les surprend alors dans une situation cocasse : ils se disputent un des slips! Hitomi prend la mouche sans écouter les explications de Toshio.

Plus tard, elle avoue à Ai qu'elle a surpris son fiancé prononçant le nom de sa grande sœur en dormant. Ai lui propose de questionner Toshio pour en savoir plus. Ce dernier est seul dans sa chambre et dort sur une chaise. Ai s'approche mais elle se fait enlacer par Toshio (toujours endormi!). Elle se rend compte qu'il est en train de rêver d'elle!… mais l'émoi est de courte durée : il lui murmure qu'elle sent toujours le lait! Ai, piquée au vif par cette remarque, lui casse un pot de fleurs sur la tête. Elle vient ensuite faire son rapport à Hitomi… elle explose en apprenant ce que Toshio a fait. Celui-ci échappe aux foudres de sa fiancée car il vient de sortir. En se promenant dans le quartier, il remarque un balcon où sèchent fièrement quelques caleçons : voilà la position que devraient occuper les sous-vêtements d'un vrai chef de famille, se dit-il…

Retour à la maison, Hitomi saute sur Toshio et lui demande de s'expliquer sur ses rêves. Il est alors contraint de lui dire ce qu'il ressent ainsi entouré de femmes : il a l'impression d'être un homme entretenu! Ces sentiments se cristallisent dans ses rêves bizarres où Rui et Ai sont les chefs de famille et où il occupe une position inférieure. Hitomi éclate de rire en comprenant enfin ce qui tracasse Toshio. Elle le rassure, avec ses sœurs, elle le considère bien comme l'Homme de la maison.

Le jour suivant, pour affirmer sa position, Toshio demande à Hitomi d'étendre tous ses caleçons sur le balcon…

de Maruku

 

CHAPITRE 109 : TROIS EN UN
Titre original: 三人そろって一人前 - Sannin sorotte ichininmae

Il neige sur Tokyo. Hirano, Takeuchi et Toshio sont au café pour mettre en place le système de sécurité de la prochaine cible de Cat's. Le Chef les rejoint bientôt : une lettre de Tome Utsumi, la grand-mère de Toshio, vient de parvenir au commissariat. Elle annonce à son petit-fils qu'il doit quitter la police pour reprendre l'affaire familiale… à Kyushu. En effet, Toshio lui avait fait cette promesse alors qu'il était encore étudiant, mais depuis, il pensait que sa grand-mère avait oublié. Takeuchi et Hirano sont convaincus que leur collègue doit accepter car il n'est pas capable d'attraper Cat's… À l'inverse, Toshio, de son côté, n'est pas encore prêt à quitter la police car la brigade spéciale n'a aucune chance de capturer la voleuse sans lui.

Retour au commissariat : Toshio, qui rumine encore les propos de ses coéquipiers, entre dans le bureau de la brigade… Explosion de confettis! Ses collègues ont organisé une petite fête de départ! Tout le monde est là, y compris Kizaki. Toshio tombe des nues, les personnes qu'il considérait comme ses amis veulent se débarrasser de lui… Toshio, furieux, balance son bureau au milieu de la pièce et quitte les lieux en courant. Cependant, ses coéquipiers ont agi pour son bien, mais ils n'ont trouvé que ce moyen pour pousser Toshio à accepter l'offre de sa grand-mère.

L'inspecteur rentre à la maison, toujours en colère. Décidé à se venger d'eux, il monte un plan pour leur montrer qu'il est vraiment indispensable à la brigade spéciale… Il envoie une fausse carte de Cat's à Takeuchi et Hirano. Un rendez-vous est fixé le soir même à onze heures, dans le parc Inugashira.

Les deux policiers sont sur place à l'heure prévue… sous la neige. Une voix provenant d'un arbre se fait bientôt entendre : c'est Toshio qui parle, en tentant d'imiter la voix de Cat's. Il leur fait comprendre que la brigade n'est rien sans l'inspecteur Utsumi. Takeuchi et Hirano s'énervent et lui demandent de se montrer… ils se reçoivent un paquet de neige sur la tête! Toshio, déguisé en Cat's Eye, en profite pour s'enfuir. Ses deux collègues se lancent à sa poursuite et ils croient reconnaître sa silhouette. En effet, celui-ci est toujours devant eux quand ils poursuivent Cat's… des regrets commencent à naître chez les deux policiers. La chasse continue, mais ils tombent soudain dans un trou creusé par Toshio! Ce dernier exulte, son plan est un succès : Takeuchi et Hirano vont avoir le temps de réfléchir…

Toutefois, une visite imprévue de Hitomi (en Cat's blonde) va mettre de l'ordre dans leurs idées. Penchée au bord du trou, elle leur confie que l'inspecteur Utsumi n'est pas son seul adversaire : l'équipe que les deux policiers forment avec Toshio est en fait indissociable. C'est pour cela qu'il ne doit pas partir (pas encore…).

Un peu plus tard, Toshio (en civil) revient voir les pauvres hommes, toujours au fond du trou. Ils lui avouent, pleins de remords, qu'ils ont eu tort de le pousser à partir. Ils lui demandent de rester…

de Maruku

 

CHAPITRE 110 : LA GRANDE PEUR DES SOUS-VÊTEMENTS !!
Titre original: パンツこわい!! - Pants kowai!!

Toshio, Takeuchi et Hirano sont rentrés au café. Après leur nuit sous la neige, ils ont attrapé un rhume. Toshio s'est endormi sur la table… il se réveille soudain au milieu d'un horrible cauchemar : il était pris dans un tourbillon de sous-vêtements! Ce rêve aurait un rapport avec la reprise de l'affaire familiale…

Toshio monte se reposer dans sa chambre. En entrant, il surprend Hitomi en petite tenue… Cris dans la maison! Toshio a perdu connaissance… Tout le monde se précipite à l'étage pour voir ce qui se passe. Hitomi est inquiète, elle croit que Toshio s'est évanoui parce qu'il l'a vue nue. En fait, Hitomi était en sous-vêtements. Toshio lui explique qu'il en a développé une phobie depuis son enfance. En effet, la fameuse affaire familiale n'est autre qu'un commerce de lingerie féminine… À la mort de son père, Toshio a été élevé par sa mère qui tenait seule le magasin. Ainsi baigné dans l'univers des sous-vêtements féminins, le petit garçon qu'il était voulait uniquement porter ce genre de chose, sans se rendre compte de son erreur… Ce n'est qu'à son entrée à l'école qu'il s'est aperçu que les garçons ne portaient pas la même chose que les filles. Il fut durement humilié à l'époque, et dès lors, n'a cessé de se battre pour être respecté en tant qu'homme. La récente lettre de sa grand-mère n'a fait que raviver cette vieille peur. Toshio a prévu de refuser la proposition, mais malgré tout, si sa grand-mère venait le voir en personne, il pourrait lui céder…

De son côté, Ai écoute tranquillement leur conversation grâce à un micro caché dans la chambre. Son vœu le plus cher est que Toshio tienne le café une fois marié avec sa sœur. Le soir, Takeuchi et Hirano débarquent au café. Ils trouvent Ai songeuse. Elle leur explique le problème avec la grand-mère… Il faut donc tout faire pour que Toshio ne reprenne pas la boutique familiale. Takeuchi a une idée : faire empirer sa peur des sous-vêtements! Pour cela, il suffirait qu'il voit Rui en petite tenue, le choc en serait d'autant plus fort. Alors que Ai est enthousiaste, Hirano s'oppose fermement à ce plan… Takeuchi le neutralise d'un coup sur la tête!

Mise en œuvre du stratagème : Ai demande à Rui d'essayer quelques sous-vêtements qu'elle a achetés mais qui s'avèrent trop grands. De son côté, Takeuchi prévient Toshio que Rui aurait besoin de son aide dans sa chambre… Ce dernier s'y dirige sans attendre. Entre-temps, Hitomi trouve Hirano reprenant peu à peu ses esprits. Il se souvient bientôt du plan mis en place par son compère et s'élance à l'étage, suivi de près par Hitomi. Toshio s'apprête à entrer dans la chambre de Rui, Takeuchi et Ai observent la scène en catimini. Hirano déboule en hurlant… trop tard! Toshio est entré. Aucun cri… les deux comploteurs croient au succès… Toshio ressort peu après en s'excusant, il ne s'est pas évanoui… Rui était entièrement nue!

de Maruku

 

 

Back to top